Sélectionner une page

Communiqué de presse: Comment pouvons-nous avoir des itinéraires cyclables plus sûrs dans la région du Danube ?
Bucarest, le 23 novembre 2022

La conférence finale de la Projet SABRINA, « Routes cyclables plus sûres dans la région du Danube », un événement organisé en coopération avec la Stratégie européenne pour la région du Danube (EUSDR) - AP1b : Améliorer la mobilité et la multimodalité - Liaisons routières, ferroviaires et aériennes, a réuni des invités internationaux de haut niveau issus des domaines du cyclisme et de la sécurité routière pour mettre en évidence les résultats du projet et démontrer les avantages d'une approche systématique pour une infrastructure cyclable plus sûre.

Venant d'Australie, Rob McInerney, dans son discours d'ouverture, a parlé des grandes opportunités que le cyclisme offre en termes d'environnement, de durabilité et de politiques de santé et a ajouté "si les installations cyclables ne sont pas sûres pour tous, nous avons perdu des opportunités d'améliorer ces politiques". Nous devons exiger une sécurité minimale de 3 étoiles pour les infrastructures cyclables pour tous les utilisateurs. Les bonnes pratiques et les réussites doivent être célébrées par les gouvernements, les ingénieurs, les parties prenantes et les communautés locales. »

« Nous avons besoin que l'UE élève le niveau du cyclisme sur tout le continent grâce à une stratégie cohérente qui finance et mette en place des infrastructures cyclables. Nous avons besoin que tous les gouvernements européens encouragent le cyclisme comme moyen de réduire les émissions des transports et d'obtenir d'autres avantages sociétaux, tels que la réduction de la pollution atmosphérique et sonore. Le vélo doit être intégré comme un mode de transport à part entière », a déclaré Philip Amaral, directeur de la politique et du développement de l'ECF – Fédération européenne des cyclistes.

Sensibiliser et impliquer plus activement les acteurs de la sécurité routière font également partie des objectifs du projet SABRINA, a déclaré Olivera Rozi, Institut européen d'évaluation des routes.

« Nous avons rencontré de nombreux défis dans la conduite de ce projet, notamment la sensibilisation à la sécurité routière et le virus COVID-19. En fait, la pandémie était le plus grand défi, mais si en temps normal nous nous serions rencontrés sept ou huit fois, maintenant nous nous sommes vus et avons parlé chaque semaine et nous avons réussi à créer cette communauté », a déclaré Olivera Rozi.

« Nous devons changer nos habitudes de mobilité pour avoir des transports durables. Nous devons passer au transport intermodal, et le vélo fait partie intégrante et devrait être accessible à tous », a déclaré Franc Zepic, du ministère slovène de l'Infrastructure.

Les débats et les présentations de la conférence se sont concentrés sur les évaluations de la sécurité des itinéraires EuroVelo, un système d'aide à la décision pour toutes les parties prenantes, des études pilotes et des formations dans les neuf pays participants et une collecte des meilleures pratiques et des fiches d'information.

Selon Marko Sevrovic, ingénieur principal en sécurité routière à l'Institut européen d'évaluation des routes - Eurorap, le projet SABRINA a évalué les itinéraires cyclables sur six itinéraires EuroVelo dans neuf pays, dont plus de 2 500 kilomètres dans la région du Danube.

« Nous avons quantifié la sécurité routière sur ces itinéraires à l'aide des méthodes d'évaluation iRAP, CycleRAP et ECS (European Certification Standard). CycleRAP a été développé au sein de SABRINA et nous aide à identifier et à cartographier les endroits où les accidents sont susceptibles de se produire entre les cyclistes et les autres catégories de mobilité légère », a déclaré Marko Sevrovic.

Le projet SABRINA a également développé un Boîte à outils pour des itinéraires cyclables plus sûrs, ce qui augmentera la capacité des acteurs à prendre des décisions et facilitera la coopération à différents niveaux, empêchant ainsi le développement d'une infrastructure cyclable qui met la vie des usagers en danger. De plus, le projet a produit 30 fiches d'information sur les risques, les solutions et les avantages du cyclisme ainsi qu'un rapport sur les meilleures pratiques – le tout disponible en ligne sur https://www.interreg-danube.eu/approved-projects/sabrina .

Parmi les intervenants à la conférence figuraient Olivera Rozi, EIRA - Institut européen d'évaluation des routes - EuroRAP, Slovénie (via vidéo), Rob McInerney, PDG iRAP, Australie (via vidéo), Gabor Șandor - Secrétaire d'État, Ministère des transports et des infrastructures, Roumanie, Franc Zepic, EUSDR PAC Air-Rail-Transport, Ministry of Infrastructure, Slovénie, Philip Amaral, Director Policy and Development ECF – European Cyclists Federation, Belgique, Marko Sevrovic, European Institute for Road Assessment – Eurorap, Slovénie, George Ursachi, Agile Transport Analyse, Roumanie, Leonid Ljubotina, Université de Zagreb, Faculté des sciences du transport et de la circulation, Croatie, Andelo Marunica, Université de Zagreb, Faculté des sciences du transport et de la circulation, Croatie, Zsombor Aradszki, Westpannon Regional and Economic Development Public Nonprofit Ltd. , Hongrie , Bostjan Primc, Municipalité d'Ilirska Bistrica, Slovénie, Maria Fleischer, Conseil autrichien de la sécurité routière, Autriche, Jitka Vrtalová, Partenariat pour la mobilité urbaine y, Tchéquie (projet Plans cyclables du Danube), Ionut Maftei, Bike in Time, Roumanie (projet Plans cyclables du Danube), Aleksander Buczynski, ECF – Fédération européenne des cyclistes, Belgique, Shanna Luchessi, International Road Assessment Programme, Klaus Machata, Conseil autrichien de la sécurité routière, Autriche, Virginia Mandalac, Automobil Club Moldova, République de MoldovaFlorin Nemtanu, vice-doyen de la faculté des transports, Politehnica, Roumanie, Raluca Fișer, Green Revolution, Roumanie.

Pour plus d'informations:
Olivera Rozi
[email protected]

 

Print Friendly, PDF & Email

Le International Road Assessment Programme (iRAP) est un organisme de bienfaisance enregistré avec le statut consultatif de l'ECOSOC des Nations Unies.
iRAP est enregistré en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro d'entreprise 05476000
Numéro d'organisme de bienfaisance 1140357

Siège social : 60 Trafalgar Square, Londres, WC2N 5DS
CONTACTEZ-NOUS │ Europe │ Afrique │ Asie-Pacifique │ Amérique latine et Caraïbes │ Amérique du Nord

fr_FRFrançais
Partagez ceci

Partagez ceci

Partagez cet article avec vos amis!